Prosveta

Pensée du samedi 14 mai 2011

Anarchie intérieure - illusion d’être son propre maître

Quelqu’un dit : « Je suis mon seul maître, personne n’a le droit de me dicter ses volontés. » Le pauvre, est-ce bien lui qui gouverne ?... Quand je dis « lui », je sous-entends son Moi divin. Eh bien, ce n’est pas sûr, d’autres ont pris sa place, des forces chaotiques, ténébreuses, des passions qu’il laisse se déchaîner en lui. Pendant ce temps, lui, son vrai moi est là comme un prisonnier enfermé quelque part dans un petit cachot, on le nourrit de quelques croûtons de pain et d’un peu d’eau, et il souffre, il est malheureux. Combien de gens croient être libres et puissants ! Et peut-être arrivent-ils au moins pour un moment à s’imposer à leur entourage ou même à un pays entier ; mais leur liberté et leur pouvoir ne sont qu’apparents. En eux, c’est l’anarchie, et cette anarchie intérieure est bien plus grave et dangereuse que l’anarchie politique ou sociale. C’est elle qui remplit les prisons, les cliniques et les asiles psychiatriques. Jusqu’à quand ? Jusqu’à ce que les humains conscients, vigilants, arrivent à rétablir en eux-mêmes l’autorité du principe divin.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur