Prosveta

Pensée du vendredi 16 novembre 2012

Intellect - n’a par nature aucune préoccupation morale

L’intellect n’a par lui-même aucune préoccupation morale : il cherche, trouve, invente, échafaude, combine, sans se préoccuper de la manière dont ses inventions seront utilisées. C’est ainsi que, grâce à leurs facultés intellectuelles, les chercheurs ont mis à la disposition des humains des moyens techniques extrêmement dangereux sans se demander dans quels buts ils les utiliseraient. Car si l’intellect est le père des inventions, il est aussi celui des utilisations. Quand les premiers chimistes ont commencé à isoler des gaz, est-ce qu’ils avaient imaginé que d’autres auraient l’idée de s’en servir pour anéantir des millions de personnes ? Seul le cœur peut remédier aux effets malfaisants de l’intellect. Si, face à l’intellect, le cœur ne prend pas la place qui doit être la sienne, ce sera la perte de l’humanité. Il y a eu dans le passé des cultures, des civilisations qui dépassaient la nôtre, et elles ont disparu à cause de la prépondérance donnée à l’intellect au détriment du cœur ; car l’intellect pousse toujours les humains sur le chemin de l’égoïsme, de la domination, de l’injustice, de l’asservissement des êtres et de la nature. Et si notre humanité continue sur ce chemin, si rien ne vient équilibrer les forces destructives qui se manifestent de plus en plus, elle aussi disparaîtra.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur