Prosveta

Pensée du lundi 22 juillet 2013

Iod et Hé - premières lettres du nom de Dieu – leur symbolisme

Dans le nom de Dieu Iod, Hé, Vav, Hé les deux premières lettres représentent les deux grands principes cosmiques, les principes masculin et féminin qui ont créé l’univers. Et regardez combien leur forme est expressive : le Hé est comme un réceptacle, une coupe, mais renversée, et le Iod y qui est la plus petite lettre de l’alphabet hébraïque, ressemble à un point, ou même plus exactement à un germe, qui est l’élément premier de chaque être vivant. Au commencement, il y a le Iod. De même, au commencement, il y a le point. Le point n’a pas de dimension et il est presque impossible de le définir ; mais, en se mouvant, le point engendre la ligne, et la ligne en se mouvant engendre la surface, puis la surface en se mouvant engendre le volume, c’est-à-dire l’espace à trois dimensions. Ligne, surface, volume sont tous nés d’un mouvement du point. Maintenant, si à partir du point qui l’a engendrée vous imprimez à une ligne droite un mouvement tournant autour de ce point, vous obtenez un cercle. Le cercle et son rayon présentent l’union de la ligne droite et de la ligne courbe. Le point est donc le générateur de toutes les figures, et le point dans le cercle symbolise l’esprit cosmique qui anime la matière de l’univers. C’est ce que veulent signifier les kabbalistes lorsqu’ils inscrivent le Iod, l’esprit, dans le Hé, la matière.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur