Prosveta

Pensée du vendredi 27 février 2015

l’Athée - comparable à celui qui, devant un être humain, ne considèrerait que son anatomie

Les athées sont fiers de faire preuve de lucidité, de logique, de raison : eux, au moins, ils se prononcent d’après ce qu’ils voient, entendent, touchent, mesurent, etc. Alors que ces pauvres croyants tellement obnubilés par leur foi manquent totalement d’objectivité. Eh bien, quelle que soit son intelligence, celui qui n’accepte pas l’existence d’un Créateur, la réalité de l’âme, l’immortalité de l’esprit, sera toujours privé d’un élément essentiel pour parfaire ses observations et ses jugements. Et puisqu’il est privé de cet élément, il est limité, car il s’arrête à la forme, à la surface de l’existence. On peut comparer un athée à quelqu’un qui, devant un être humain, ne considèrerait que son anatomie. Tant qu’il s’agit d’identifier les membres, les organes, et de les décrire, l’anatomie peut suffire. Mais s’arrêter à l’anatomie signifie étudier un corps sans tenir compte de la vie qui l’anime. Seule la croyance à la vie de l’âme et de l’esprit, donc au monde divin où tout ce qui existe a son origine, peut nous donner la véritable dimension des êtres et des choses et éveiller notre sensibilité aux courants qui circulent en eux.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur