Prosveta

Pensée du mardi 27 mars 2018

l’Hiver - correspondances avec notre vie intérieure

Lorsque pendant l’hiver la sève se retire dans les racines, l’arbre est terne, nu, sans beauté, sans parfum ; personne ne s’approche de lui. Mais lorsqu’au printemps, la sève commence à monter, il se couvre de feuilles et de fleurs, il attire les oiseaux, les insectes, les promeneurs, et il fait la joie de tous. Voilà une leçon sur laquelle il faut s’arrêter pour réfléchir. Quand on voit des gens descendre de plus en plus vers leurs racines, c’est-à-dire donner la première place aux instincts, aux convoitises, on peut dire qu’ils marchent vers l’hiver, spirituellement parlant. Et au fur et à mesure qu’ils deviennent plus obscurs, moins vivants, leur entourage commence à s’écarter d’eux. Mais comme ils sont les derniers à comprendre pourquoi, ils ne font rien pour réagir, ils se contentent de se plaindre… Retenez bien ceci : si vous laissez vos énergies alimenter des préoccupations et des activités prosaïques, égoïstes, vous ne pourrez que stagner, car vous allez entrer dans l’hiver, avec le froid, l’obscurité, l’arrêt de tout mouvement. Faites donc tous vos efforts pour entrer dans le printemps.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur