Prosveta

Pensée du jeudi 20 février 2014

la Musique, langage de la création et des créatures - Les ruisseaux qui coulent

Les ruisseaux qui coulent, les sources qui jaillissent, la pluie qui tombe, le grondement des torrents, le mouvement ininterrompu des océans et des mers, le souffle du vent, le bruissement des feuillages, le crissement des insectes, le chant des oiseaux… tout est musique dans la nature. Et c’est cette musique qui a, dès l’origine, éveillé et entretenu le sentiment musical en l’homme, qui l’a incité à s’exprimer lui-même par un instrument ou par le chant, à évoquer les moments importants de sa vie, à dire son amour, ses joies, ses peines. Par la musique il traduit aussi ses aspirations mystiques, il chante la louange du Créateur et, quand nous écoutons cette musique, nous sentons qu’elle éveille dans notre âme le souvenir d’une patrie céleste, la nostalgie d’un paradis perdu. L’effet est immédiat. Instantanément nous nous souvenons que nous venons du Ciel et que c’est au Ciel que nous retournerons… Et un jour, quand la conscience supérieure s’éveillera en l’homme, quand il développera des possibilités de perceptions plus subtiles, il commencera à entendre la symphonie grandiose qui retentit à travers les espaces, car chaque être créé, depuis les pierres jusqu’aux étoiles, émet des vibrations qui se propagent en ondes sonores. Et il comprendra alors le sens de la vie.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur