Prosveta

Pensée du jeudi 27 février 2014

la Terre est seulement le lieu de notre travail - Combien de personnes s’accrochent désespérément à leur existence terrestre 

Combien de personnes s’accrochent désespérément à leur existence terrestre ! Elles ignorent que leur vie ne s’arrêtera pas avec ce qu’il est convenu d’appeler la mort, et c’est au point même que, pour prolonger leur vie, certaines sont capables de commettre des crimes. Le spiritualiste a une toute autre conception des choses. Il aime la vie dont il découvre chaque jour le sens et la beauté, et en même temps cette vie, avec les limitations, les contraintes, les souffrances qu’elle impose, lui semble parfois un fardeau. Comment ne pas aspirer à cette autre vie dont il pressent qu’elle est plus réelle que son existence terrestre ? Mais parce qu’il sait aussi qu’il est descendu sur la terre pour faire un travail, réparer ses erreurs du passé, se perfectionner, il accepte, en pensant que lorsqu’il aura terminé ce travail, il partira vivre libre dans l’espace. Voilà la vérité que connaissent les spiritualistes, et c’est pourquoi, même s’ils savent que la vraie vie est ailleurs, ils sont convaincus qu’ils ont quelque chose à faire sur la terre. Tant qu’ils n’ont pas fini le travail pour lequel ils sont venus, le reste leur est indifférent : ils ne se demandent pas s’ils préfèrent vivre ou mourir, ils veulent seulement terminer leur travail. Et dès qu’il est terminé, ils s’en vont dans la paix et dans la joie.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur