Prosveta

Pensée du vendredi 12 octobre 2018

le Corps physique - analogie avec l’arbre qui donne seulement ses feuilles, ses fleurs et ses fruits

L’instinct de possession n’est pas, en soi, répréhensible. Celui qui veut posséder quelque chose est dans son droit, c’est la nature qui lui a donné ce droit. Son corps physique, par exemple, lui appartient, et il est souhaitable qu’il le garde pour lui. Qu’il se serve de lui pour faire toutes sortes de distributions (des paroles, des regards, des sourires, des saluts, de l’aide), mais il n’a pas à le donner. Regardez un arbre : il garde ses racines, son tronc et ses branches, mais il distribue ses fleurs et ses fruits pour la joie de tous ; et ses feuilles aussi peuvent être utiles. C’est ainsi que la nature a pensé les choses. Le sage, qui a compris la leçon de la nature, s’efforce d’imiter l’arbre : il conserve ses racines, son tronc, ses branches – symboliquement parlant – mais il distribue largement ses feuilles, ses fleurs et ses fruits, c’est-à-dire ses pensées, ses sentiments, ses paroles, sa lumière, sa force. Vous aussi, apprenez à connaître ce que vous pouvez donner et ce que vous devez garder.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur