Prosveta

Pensée du mardi 24 juillet 2018

le Paradis - sous quelle forme nous y vivrons un jour

En regardant, dans les églises ou les musées, comment certains peintres ont représenté les anges – une tête et deux ailes – beaucoup de chrétiens s’imaginent que c’est sous cette forme-là qu’ils vivront un jour au Paradis. À leur avis, le foie, l’estomac, les intestins, et surtout le sexe ne sont pas des organes suffisamment nobles pour entrer avec eux au Paradis. En réalité, c’est entier que l’être humain va au Paradis, et dans quelle beauté, quelle pureté !… tel que Dieu l’a créé à l’origine. Il possède les mêmes organes, mais sous une autre forme, ou plutôt d’une autre quintessence, car il n’y a plus de formes dans l’au-delà, mais seulement des courants de forces, des fonctions. Rien ne manque, tout est là, même les organes génitaux, mais sous l’aspect de puissances, de vertus, car les organes de notre corps physique sont en réalité l’expression, la concrétisation de vertus divines. Si vous pouviez voir l’être humain avec ces lumières et ces couleurs qui jaillissent de lui sans arrêt, vous ne vous lasseriez jamais de le contempler.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur