Prosveta

Pensée du samedi 19 novembre 2016

les Mauvais sentiments sont nuisibles pour celui qui les éprouve avant de l’être pour ceux qui les inspirent - Quelqu’un a fait ou dit quelque chose qui vous irrite

Quelqu’un a fait ou dit quelque chose qui vous irrite, et vous voilà en train de raconter partout que vous êtes furieux, et pourquoi. On essaie de vous calmer en vous disant que ce n’est pas si grave, que vous feriez mieux de laisser tomber ça et de penser à autre chose. Mais non, vous continuez à vous agiter, à crier contre « cet idiot, cet abruti qui va voir ce qu’il va voir ». Et pendant ce temps, l’idiot, l’abruti est tranquillement chez lui, bien à l’abri de vos cris et de votre agitation. Alors qui est-ce qui souffre de votre colère ? D’abord votre entourage, vos parents, vos amis, qui n’ont pas mérité d’avoir leur existence ainsi troublée. Mais celui qui souffre le plus, en réalité, c’est vous. Oui, car avant d’atteindre les autres, c’est toujours vous d’abord qui êtes traversé par les courants de votre vie psychique. Celui qui décide de vivre dans l’harmonie est le premier à profiter de cette harmonie, et celui qui se laisse aller à la colère, au désir de vengeance, se détruit d’abord lui-même. Il finira peut-être par détruire aussi les autres, mais c’est à lui qu’il fait le plus de mal. Et s’il n’y prend pas garde, ce désordre qu’il a installé en lui le suivra jusque dans sa prochaine incarnation.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur