Prosveta

Pensée du mardi 18 mai 2010

Nature - une mère qui fixe des limites à ne pas dépasser

La nature a établi des lois, et si nous les transgressons, elle nous punit. La nature est une bonne mère, mais elle est aussi très sévère. Certains diront : « Mais ce n’est pas l’image de la mère que nous avons. Au contraire, une mère est tendre, aimante, indulgente. C’est du père que vient la sévérité. » Vous n’avez pas assez bien observé ni bien réfléchi. Quel est le rôle de la mère auprès du très petit enfant ? Elle le nourrit, bien sûr, mais elle lui apprend dès que possible ce qu’il doit faire ou ne pas faire pour se développer correctement ; elle lui donne des règles de nutrition, d’hygiène, de prudence ; elle le prive parfois, ou elle le retient : elle l’empêche de trop s’approcher du feu et de l’eau, elle lui retire des mains les allumettes et les objets coupants, elle cache les bonbons et la confiture s’il a tendance à en abuser. Quelquefois, elle le laisse un peu faire en le surveillant, et s’il tombe ou se fait mal, elle lui dit : « Tu vois, tâche de ne pas recommencer, sinon tu te feras mal à nouveau. » Et quand vraiment il dépasse les limites et fait des caprices, elle le punit. Ce rôle de la mère auprès du petit enfant, c’est, sur un autre plan, celui de la nature vis-à-vis de l’être humain.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur