Prosveta

Pensée du jeudi 17 février 2005

Objets - être attentif à la manière dont on les traite

Ce n’est pas parce que les objets sont inanimés que vous pouvez vous permettre de les traiter n’importe comment. Vous direz: «Mais est-ce tellement important? Ces objets ne sentent rien. Quelle que soit la façon dont nous les traitons, ils ne peuvent ni souffrir, ni se réjouir.» C’est vrai, eux ne sentent rien, mais selon votre comportement c’est vous qui souffrirez ou vous réjouirez, parce que tout ce que vous faites produit des courants positifs ou négatifs, harmonieux ou désharmonieux. Ces courants ont d’abord des effets sur vous, mais aussi, au-delà de vous, sur tous les êtres proches ou éloignés des mondes visibles et invisibles. Vous êtes responsable de tout ce que vous faites, parce que vos pensées, vos sentiments, vos actes, rien ne reste sans conséquences, et vous en êtes soit la victime, soit le bénéficiaire.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur