Prosveta

Pensée du mardi 17 avril 2018

Parler des autres n’est jamais sans conséquences - Celui qui ne cesse de souligner les défauts des autres ne se rend pas compte qu’il entre ainsi en contact avec ces défauts

Celui qui ne cesse de souligner les défauts des autres ne se rend pas compte qu’il entre ainsi en contact avec ces défauts, et que c’est donc à lui-même qu’il porte aussi préjudice. Car il existe une loi qui dit : « Puisque tu veux corriger tel ou tel, c’est que tu es riche, alors donne-lui la moitié de ta richesse. » Tandis qu’à celui dont quelqu’un parle en bien, la loi dit : « En parlant ainsi de toi, il t’enrichit. Alors, donne-lui un peu de tes trésors. » C’est clair : si vous dites du mal des autres, ce sont eux qui en tirent profit ; tandis que si vous dites du bien d’eux, c’est vous qui en bénéficiez. Mais admettons maintenant que vous ayez été obligé de critiquer quelqu’un : ne terminez pas là-dessus, ajoutez au moins une parole positive à son sujet. Quels que soient ses défauts, tâchez de trouver en lui une bonne qualité dont vous parlerez, afin d’agir bénéfiquement sur lui… et sur vous ! Il ne faut jamais rester sur le côté négatif.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur