Prosveta

Pensée du dimanche 28 novembre 2010

Pierre philosophale - fruit d’une union mystique

Chaque fois qu’un chimiste combine des métaux et des minéraux dans un alliage, il peut ensuite, à l’aide de certains procédés, revenir en arrière et défaire la combinaison effectuée. Mais les alchimistes, eux, affirment qu’ils connaissent un minéral et un métal qui s’unissent et se dévorent mutuellement, produisant la base de la matière d’où sera extraite la pierre philosophale ; et cette matière ne peut plus être décomposée, la combinaison est irréversible. Cette théorie n’est compréhensible que si on la transpose dans un autre domaine. L’enfant qui vient au monde est le résultat de la rencontre d’un père et d’une mère. Mais maintenant, comment « décomposer » cet enfant pour retrouver d’un côté son père, et d’un autre sa mère ? C’est impossible. Cet enfant est une entité nouvelle, produit d’une combinaison qui ne peut être défaite pour remonter jusqu’à ses deux parents. Ainsi, la pierre philosophale est l’enfant né d’une union mystique.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur