Prosveta

Pensée du samedi 15 octobre 2011

Présent - difficile à interpréter car nous ne connaissons ni le passé ni l’avenir

Rien n’est plus difficile que de se prononcer sur la nature d’événements en train de se produire. C’est vrai pour ce qui nous arrive mais aussi pour ce qui arrive aux autres, car nous n’avons pas connaissance du passé. Par exemple, vous voulez aider un être à se libérer d’un vice qui le détruit, et qui nuit à son entourage, évidemment ; vous vous efforcez de le sortir de là, mais vous n’y arrivez pas… Alors, finalement, au lieu de vous désoler, dites-vous que, peut-être, ce vice dont il est la proie l’empêche de commettre des actes plus graves. En effet, il existe des êtres foncièrement mauvais qui, dans une existence antérieure, ont commis des actes abominables, c’est pourquoi, dans cette existence-ci, les lois du karma les condamnent à rester esclaves d’une passion qui les détourne d’activités où ils pourraient se révéler plus dangereux encore. Entièrement pris par cette passion, ils sont comme chloroformés. Oui, il est très difficile d’interpréter les situations et les événements présents, parce qu’on ne connaît rien des événements du passé qui pourraient les expliquer.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur