Prosveta

Pensée du samedi 23 octobre 2004

Présomption - de ceux qui se prononcent sans étude préalable

Sans réflexion, sans étude préalable, la plupart des gens ont l'habitude de se prononcer en disant: «D'après moi, c'est faux… d'après moi, c'est stupide…» Les pauvres, ils ne voient pas à quels dangers ils s'exposent. Que savent-ils pour dire «d'après moi»? Comme si ce «moi» possédait la vérité absolue… Quel orgueil, quelle présomption! Qu'ils soient un peu plus modestes, mon Dieu! Quand ils connaîtront ce que d'autres, qui les dépassent, ont dit et réalisé, quand ils auront fait les mêmes études et les mêmes expériences, là, oui, ils auront le droit de dire «d'après moi», pas avant. Bien sûr, on ne peut pas empêcher quelqu'un de dire «d'après moi». Pourquoi pas? Tout le monde le dit. Mais il se classe, lui aussi, dans la catégorie des présomptueux et des ignorants.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur