Prosveta

Pensée du lundi 20 septembre 2010

Prière du soir - ne suffit pas à effacer les fautes de la journée. Anecdote

Certaines personnes ont gardé de leur enfance l’habitude de prier avant de s’endormir. Elles vivent n’importe comment pendant la journée et puis, le soir venu, elles font une petite prière en demandant pardon à Dieu pour leurs fautes. Eh bien, c’est insuffisant, et en agissant ainsi elles auront toujours le diable avec elles. Comme le moine de l’anecdote. Oui, dans un couvent, il y avait une fois un brave moine qui buvait, buvait : le niveau du vin dans les tonneaux baissait chaque jour à vue d’œil. Un peu penaud, bien sûr, il faisait tous les soirs sa prière en demandant pardon à Dieu ; après quoi, apaisé, il s’endormait tranquillement, et le lendemain il recommençait. Cela continua ainsi des années… Or, un soir, il oublia sa prière. Et voilà que pendant la nuit il sent quelqu’un qui le secoue en disant : « Hé ! tu n’as pas fait ta prière ce soir. Allez, debout, dépêche-toi, tu dois prier ! » Il s’éveille, se frotte les yeux, et qui voit-il ? Le diable ! Oui, c’était le diable qui le réveillait, car c’était lui qui le poussait à prier tous les soirs. Pourquoi ? Pour l’empêcher de se corriger. Puisque le moine faisait ses prières en demandant pardon au Ciel, il avait la conscience tranquille, et le lendemain il recommençait à boire, pour la plus grande joie du diable. L’histoire dit que lorsqu’il comprit cela, le moine fut tellement effrayé qu’il renonça pour toujours à la boisson.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur