Prosveta

Pensée du lundi 18 avril 2011

Réincarnation - l’admettre nous éclaire sur la justice divine

Le christianisme refuse l’idée de la réincarnation. C’est une erreur d’autant plus grave que cela empêche les humains de comprendre comment se manifeste la justice divine. Il ne faut pas s’étonner si ensuite tout paraît insensé : quand on ne voit pas la raison profonde des situations, des événements, ils deviennent incompréhensibles et on en conclut que partout règne l’injustice. En face de la souffrance et du malheur, le chrétien dit : « C’est Dieu qui l’a voulu. » Lui-même – c’est extraordinaire ! – n’a rien fait pour qu’il lui arrive ces malheurs, il n’est responsable de rien, c’est le Seigneur qui fait ce qui Lui plaît, et ce qui Lui plaît ne repose sur aucune justice. En refusant la réincarnation le christianisme n’a fait qu’égarer les humains. Tandis qu’avec la réincarnation, tout devient clair : on comprend comment d’une existence à l’autre se manifeste la loi des causes et des conséquences. Ce n’est plus le Seigneur qui distribue des biens et des maux sans que l’on sache jamais pourquoi, c’est l’homme qui est l’acteur de sa destinée. Dieu reste donc dans sa grandeur, dans sa splendeur, dans sa perfection, et surtout dans sa justice.

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur