Prosveta

Pensée du samedi 24 avril 2004

Vie - ne pas la gaspiller à la poursuite d’avantages de moindre importance

Les humains ne savent pas apprécier la vie, cette quintessence de Lui-même que Dieu leur a donnée. «Comment? dira quelqu'un, mais moi, c'est la vie que je considère comme le bien le plus précieux. Hier soir, dans l'obscurité quelqu'un s'est jeté sur moi au coin d'une rue en me menaçant: «La bourse ou la vie!» Eh bien, j'ai donné la bourse.» Ah ça, c'est vrai, quand la question se présente ainsi, c'est la vie qu'on choisit. Mais autrement on ne pense pas à elle, on la gâche, on l'avilit. Il faut être mis au pied du mur pour comprendre. Mais avant, on n'est pas conscient et on gaspille sa vie à la poursuite de satisfactions et d'avantages qui ne sont jamais aussi importants que la vie elle-même. Pour gagner quelques sous, pour avoir le plaisir de plastronner en remportant quelques succès, combien de gens sont capables de gâcher leur vie! Sur leur balance intérieure, en face du peu qu'ils ont gagné, pourquoi ne leur vient-il jamais l'idée de mettre les trésors de vie qu'ils ont perdus?

Omraam Mikhaël Aïvanhov

Choisir une pensée

En savoir plus sur l'auteur